Les enfants courent dans les rues. Les petites rues. Les grandes rues. Les petites ruelles. Les tout petits chemins. Les voyettes. Ils vont marcher sur les rives. Ils courent le long des pâtures. Les enfants repartent vers le centre du village. Puis ils vont vers la petite chapelle à côté du cimetière. Ils vont vers le bassin rond à vélo. Les enfants courent vers la camionette du boulanger puis ils vont à sa maison près du canal. Puis ils partent en file indienne le long de l’écluse. Les enfants courent vers les chiens et les usines abandonnées. Les enfants voient d’autres enfants enchaînés aux maisons près du canal. Les enfants voient des enfants qui ont des chaînes et sont attachés à la maison de l’écluse. Un des enfants dit que c’est normal c’est pour les empêcher de se noyer dans le canal. Les enfants vont sur un bras du canal. Ils fabriquent un radeau avec une palette. La palette s’enfonce dans l’eau. Ils se baignent dans le canal de l’Escaut et font du sous-l’eau pour passer sous les péniches. Ils vont ensuite vers les camions de charbon. Ils vont vers les tas de sable et de ciment. Ils regardent passer les remorques de betteraves et aiment sentir l’odeur de la pulpe. Les enfants jouent près de l’usine à grain. Ils vont vers l’église. Ils se cachent derrière les grands pins et lancent des bouts de briques. Les enfants vont vers les nouvelles maisons. Puis ils vont se déshabiller près de l’étang. Ils plongent dans l’eau à plusieurs et les grands se sèchent avec la serviette des petits. Les enfants courent sur les chemins pavés. Les enfants vont vers l’autre village. Ils reviennent par les champs. Ils regardent du haut du pont. Ils vont aussi voir les chevaux. Ils arrachent des hautes herbes puis ils passent dans les marais et vont sauter du haut du blockhaus. Ils se dirigent vers la petite école. Un grand boiteux les force à marcher dans le fossé. Puis ils vont vers le terrain de tennis. Les enfants déterrent des bouts d’os. Des têtes de poupées. Des peignes. Ils mangent les noix des voisins. Ils vont à la marotte aux pommes. Puis les enfants descendent des murs. Ils sont au milieu des moutons. Au milieu des vaches. Ils marchent dans la grande rue avec les animaux. Les enfants vont derrière la mairie. Ils vont voir dans la salle des fêtes. Les enfants font la fête et crient dedans puis ils ressortent. Ils crient aussi dans la ruelle où ça résonne. Ils montent sur une moto. Ils s’assoient dans une rue et s’envoient des objets pointus. Les enfants crient et saignent. Les enfants rentrent sur les terrains et jouent au foot. Ils vont dans les maisons. Ils trafiquent avec des produits de beauté et les cachent sous la baignoire. Ils font des mélanges et ils regardent certaines filles du coin de l’œil. Ils en déshabillent une dans l’usine. Ils vont se cacher derrière le foyer des éclaireurs. Ils trouvent des gros rats sous une gazinière abandonnée. Ils vont le long des arbres. Ils grimpent dedans. Ils font des cabanes. Contournent le bassin de décantation. Ils poursuivent les oies. Les canards. Ils lancent en l’air tout ce qu’ils trouvent. Les enfants trouent des grillages et poursuivent des lapins en liberté. Ils terrorisent les poules et en voient une marcher sans tête. Les enfants prennent des vélos et d’autres vont à pied. Les enfants courent dans le jardin. Montent sur des plaques. Grimpent sur des maisons. Se cachent dans des greniers ou des caves. Ils vont dans des maisons en fabrication. Ils pissent dedans. Ils vont dans les usines et pissent dedans aussi. Les enfants découvrent un grand trou. Ils vont dedans. Ils sont comme dans un souterrain. Ils sont en dessous des maisons. Ils font la course jusqu’à l’autoroute. Ils découvrent un trou dans l’autoroute. Ils vont dans un gros tuyau. Ils prennent leur vélo et vont fumer à la petite chapelle. Ils suivent les processions. Ils vont se cacher sur les buttes. Il se courent après dans les rues. Les enfants s’attrapent. Ils marchent dans les fossés. Ils tirent sur des lampadaires. Ils fabriquent des arcs avec les branches. Ils fabriquent des frondes. Ils fabriquent des nunchakus. Ils lancent des balles. Ils jouent dans les pâtures. Ils font des buts avec les manteaux. Ils font des buts avec les ballots. Les enfants ont des cachettes dans les haies. Il y a des filles qui vont voir les garçons dans les haies. Il y a des garçons qui vont voir les filles aux fenêtres des nouvelles maisons. Il y a des garçons et des filles qui se cachent derrière l’église. Il y a des enfants qui tombent de vélo. Les enfants glissent sur la glace. Dévalent les pentes. Font de la luge. Les enfants jouent aux billes sur les trottoirs. Au skate board sur la route. Aux cartes dans les tentes. Les enfants écoutent de la musique dans les cabanes. Ils vont dans les buanderies. Ils disent des secrets dans les appentis. Les enfants se parlent depuis les fenêtres. Ils mettent des grands chapeaux. Ils courent avec les chiens. Ils ont des petits vélos font des sourires et tombent. Les enfants sont soignés dans les maisons. Ils excitent les bêtes. Ils caressent des chats. Ils portent des petits chats. Ils tentent de les passer entre les tuyaux et le mur. Ils leur mette des enveloppe sur la tête. Puis ils courent sur la terre fraîchement retournée. Ils lancent des mottent de paille et de terre mêlés. Ils s’allongent sur l’herbe et regardent les nuages. Ils montent sur les balançoires. Ils cueillent des pêches. Des noix. Des cerises. Ils fabriquent des épées. Des lances. Ils jouent aux jeux olympiques. Ils regardent la télé. Ils s’assoient sur le bêton de la terrasse. Ils tournent autour des massifs. Les enfants mettent des branches à leur front. Ils montent sur des tas de ballots. Ils font les oiseaux sur des charrues. Ils vont jouer dans les fermes quand il pleut. Ils ont des pistolets à eau. Les enfants se cachent dans les étables. Les enfants ne rentrent pas à l’heure. Ils pêchent des épinoches et la nuit des écrevisses avec une lampe torche. Les enfants se racontent des histoires. Ils se font peur le soir. Ils écoutent les grands. Ils sautent dans les lits. Ils se cachent dans les chambres. Ils claquent les portes. Les enfants crient autour des voitures. Ils déclenchent des flashs avec leur appareil et font peur aux automobilistes. Ils se lancent de la terre ou des boules de neige. Ils crient plus fort qu’eux. Ils marchent dans la nuit jusqu’à l’autre village et passent effrayés devant les cimetières.