@Contact

l'art de procrastiner sa propre existence

ce n’est plus mon regard. je me regarde mais je ne vois pas mes yeux. c’est les yeux d’un autre. c’est des yeux que je n’ai jamais vus. il y a un autre regard en moi. c’est moi et en même temps ce n’est pas moi qui me regarde. ce n’est pas moi que je vois et je ne sais qui me regarde. du coup c’est peut–être un autre que moi. et cet autre que moi me regarde. ou plutôt : il se regarde lui-même et je ne suis pas là pour voir tout ça. et pourtant je réfléchis dans cet autre que moi. je pousse la réflexion en moi-même qui n’est pas moi, mais un autre que moi. je pense dans un regard autre. je regarde la pensée sans mes yeux, car ce sont les yeux d’un autre et qui parle. il parle dans ma bouche et utilise mes yeux pour penser ma pensée. et après il regarde dedans pour savoir si j’ai tout bien compris. en fait, je n’ai rien compris depuis le début, car depuis le début je parle dans une bouche qui n’est pas à moi avec une pensée qui ne m’appartient pas et je vois un interlocuteur qui est moi mais qui n’a plus les mêmes yeux, ceux qui étaient les siens quand il était lui, c’est-à-dire quand il s’appartenait. tout au moins à moitié. car, à la réflexion, il ne s’est jamais vraiment appartenu, mais il avait toutefois l’impression d’être à lui-même, quand les mots voyageaient dans sa bouche. maintenant que sa bouche parle sans lui, que peut-il penser d’autre que ce qui l’a toujours dépourvu et ce qui l’a toujours dépourvu c’est d’avoir des organes qui le vénèrent. il n’a jamais été vénéré par ses organes, c’est pour ça qu’il se croit être un autre dès que l’occasion se présente. par exemple, dès qu’il ouvre la bouche ou qu’il se regarde. il ne peut donc plus ni se voir ni se parler, car même s’il parle en lui-même, il a l’impression de deviser avec cet autre. que c’est cet autre en lui-même qui l’écoute. il l’écoute avec une certaine mansuétude et un petit ricanement. ce petit ricanement si singulier qui pousse au fond de cette gorge qui lui a tant fait défaut. .............................................................................................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................................................................................. l’art de procrastiner sa propre existence. .............................................................................................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................................................................................. recevez un bourre-pif .............................................................................................................................................................................................................................. recevez une patate dans le lard .............................................................................................................................................................................................................................. finissez vos boulettes .............................................................................................................................................................................................................................. puis regardez à l’intérieur de vous .............................................................................................................................................................................................................................. et chopez la turista .............................................................................................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................................................................................. .............................................................................................................................................................................................................................. (et gagnez un jeu de l'oie de soi)