@Contact
aux signataires qui réclament la grève de poètes:

aux signataires qui réclament la grève de poètes:

Je me sens personnellement agressé par votre texte. On n'a pas à me dire ce que je dois faire, on n'a aucune éthique à m'instruire, aucun ordre qu'il soit morale ou autre venant d'une corporation à laquelle j'appartiendrai, je sais ce que je dois faire et je ne signe rien en tout état de cause.

Je sais réfléchir par moi-même, mon travail c'est la lutte, écrire et donner du poing, rendre des coups, il n'y a pas à faire grève, bien au contraire, et de toute façon ceux qui disent faire grève le faisaient déjà à l'intérieur de leur écrit, dans leur pensée même, faisait le beau en écrivant de petite choses bien instruites de références, mais c'est creux, c'était déjà la grève totale de l'écriture, donc c'est très facile de dire de faire la grève après ça.

Pas de grève !

pas de faux groupes avec des faux amis qui viennent là pour des raisons très différentes, certains étant déjà allé bien des fois à toutes les fondations (je sais ils ont prévus toutes les critiques dans leur texte les malins), l'écrit c'est déjà une lutte avec soi, en soi, quelque chose qui n'a rien à voir avec l'auteur qui signe, le droit de mon Hauteur.

Ecrivain ça veut rien dire, artiste ça veut rien dire.

Sous-merde!

Sous-merde c'est déjà beaucoup mieux.

Et la sous-merde n'a rien entendu de ce discours moraliste qui cause dans les bons endroits et les bons tuyaux, ça lui passe bien bien au-dessus de sa condition d'entravé et de sa parole calamiteuse... On n'a pas à me dire ce que je dois être, ni devenir, quelle est mon existence et si je suis dans les bons clous (dorés pour certains de la liste) de la pensée, si mon acte est juste ou non, ça c'est à voir avec l'éditeur, le lecteur, le public qui me reçoit, les gens que je croise: c'est avec eux que j'ai une discussion possible qui me remettra ou non en question, pas ce genre de texte commun, certainement pas ! je n'écris pas en commun, même si l'écrit-pute me tient, je ne signerai jamais rien de commun !

signé : Charles Pennequin.

Shangols sur Péguy dans nos lignes (Atelier de l'Agneau)

UNE TRÈS BELLE CHRONIQUE DE SHANGOLS COMME SOUVENT, POUR LE CINEMA OU LES LIVRES DES VRAIS PASSIONNÉS.

merda

Poème fixé au tue-mouches. technique mixte, papier, pastel et tue-mouches. pour votre maison faite un poème et fixé-le à la bombe tue-mouches, poème qui tue instantanément et radicalement les mouches, les moustiques et autres insectes volants de la maison, sans rique d'abîmer vos plantes d'intérieur, grâce à sa formule spécifique, le poème au tue-mouches élimine aussi efficacement les oeufs des mouches. Bien agiter avant usage.

 

 photo img109.jpg

les petits mots sur un site palestinien

Les petits mots, traduction Ayoub El Mouzaïne, sur un site littéraire palestinien !

l'entourement des mots

entourement photo img092.jpg

tout autour de nous il y a des mots qui tournent tout autour c'est les mots ils entourent tout les corps les mots c'est exprès c'est fait pour c'est volontaire c'est une chose normale que ça ne soit pas à quelqu'un c'est quelqu'un qui prend ça et qui en fait quelque chose mais il n'est pas le propriétaire des mots il est le propriétaire du quelque chose qui est entouré il est le propriétaire de l'entourement mais l'entourement ne dure pas aucun entourement ne dure il faut changer d'entourement et pourtant on ne change pas d'entourement la vie est rayée on parle tout le temps on est tout le temps entouré du même et pourtant on veut tout le temps changer d'entouremenet car à force l'entourement nous ment et nous met dans un gros tourment

l'entourement est un trou et on tourne dedans

le tourment des mots c'est quand ça nous tourne en mot dedans et que ça nous ment c'est quand le nous nous noue avec tous les entourments de mots qui mentent car ils sont tous entournementés pareils c'est pour ça qu'il faut s'entourner pas pareil il faut pas rester pareil avec les mots qui nous mentent au tournant (je ne veux pas savoir de quoi ça cause là-dedans)

tous les mots photo img091.jpg